Auren a osé l'aventure américaine : elle nous présente Numéro son nouvel album.

Publié le par chauve-stephane

Auren a osé l'aventure américaine : elle nous présente Numéro son nouvel album.

Il y a cinq ans, Auren nous présentait son album : J'ose. 

Aujourd'hui, nous la retrouvons qui se prête de nouveau à l'exercice pour la sortie de son nouvel opus enregistré aux USA: Numéro.

Cet album aux saveurs américaines rassemble des titres pop et folk et, irrémédiablement,  nous embarque avec pour seul guide la voix d'Auren.

Vous pourrez la retrouver sur scène à Nantes le 20 mars (Stereolux), à Lyon le 15 mai (le Radiant), à Paris le 4 juin (le Café de la danse) et à Aime la Plagne le 12 octobre (les incontournables). 

Bonne écoute et bonne lecture.

Auren a osé l'aventure américaine : elle nous présente Numéro son nouvel album.

Auren, la dernière fois que l’on s’est parlé, tu me présentais ton album  « J’ose » sorti chez Naïve en 2013. Nous sommes en 2019 et tu reviens avec un nouvel album « Numéro » sorti le 1er février. Six ans c’est long… Pourquoi tant de temps entre ces deux opus ?

Six ans, cela semble long en effet ! Mais j’ai eu besoin de tout ce temps pour créer ce nouvel album. Avant cela, J’ai joué « J’ose » sur scène pendant 2 ans. Je suis ensuite partie vivre en Savoie pour écrire de nouvelles chansons et les maquetter. En avril 2016, j’ai rencontré Calexico, nous avons décidé de travailler ensemble. Je suis partie en Arizona pour enregistrer, mixer et masteriser l’album. J’ai ensuite travaillé sur l’image, puis il a fallu trouver les partenaires pour promouvoir et sortir l’album.

Cet album a donc été réalisé par Calexico, groupe de rock indépendant américain. Mais tu l les connaissais ?

Non je ne les connaissais pas, je rêvais de travailler avec eux. J’y suis allée un peu au culot !

J’ai l’impression qu’une vraie complicité s’est créée lors de l’enregistrement à Tucson comme si vous étiez un groupe.

Oui, quelle expérience ! Ce fut une rencontre humaine et artistique fabuleuse. John Convertino et Joey Burns sont des personnes formidables, bienveillantes, à l’écoute, et tellement talentueuses.

D’ailleurs ces chansons ont été enregistrées en live. Pourquoi ce choix ?

Pour que les battements du cœur et du corps se ressentent à l’écoute de l’album.

« Numéro » est souvent présenté comme une galerie de portraits de femmes. A quel moment as tu eu l’idée de réaliser cet album comme cela ?

Lorsque j’ai écrit ces chansons, à aucun moment, je me suis dit que je dressais des portraits de femmes. C’est lorsqu’il a fallu que je choisisse un titre à cet album, ce fut évident : j’avais écrit l’inconsolable, l’intrépide, la paradoxale, la sensuelle, etc. Toutes de sacrés numéros !

Comment sont nées ces chansons ? As-tu mis du temps à les écrire ou cela s’est fait plutôt naturellement ?

Oui j’ai mis du temps car j’ai besoin de temps pour écrire. Cela ne me tombe pas du ciel, j’ai besoin de travailler. Je vais chercher l’inspiration dans mon ressenti et mon imagination !

As-tu travaillé différemment par rapport à ton précédent album?

Oui, la plus grande différence est d’avoir enregistré live et sur bandes analogiques.

Ton album est sorti depuis un mois et tu as déjà de très bonnes critiques (sélection FIP, belle chronique dans Francofans, tu fais partie des 6 artistes à découvrir pour Culture Box). Tu gères cette reconnaissance comment ? Tu ne te sens pas un peu attendue au tournant ?

C’est très agréable d’avoir une reconnaissance des médias. Je ne me sens pas attendue au tournant mais j’ai conscience de la réalité du métier et de ses difficultés.

Tu as déjà fait quelques dates, comme les 3 Baudets très récemment. Où peut-on venir t’écouter dans les prochains mois ?

Le 20 mars à Nantes au Stéréolux pour un concert FIP retransmis en direct, le 15 mai à Lyon au Radiant, le 4 juin à Paris au Café de la danse, le 12 octobre à Aime, les incontournables à Aime la Plagne...

Nous arrivons à la fin de mes questions. Je te remercie de t’être prêtée au jeu. Arrive maintenant le rituel de fin.

Si on inversait les rôles tu me poserais quelle question ?

Quel artiste rêverais tu d’interviewer ?

Ah c'est dur. Il y en a tellement. Dans mes rêves les plus fous, je me verrais bien discuter sans plus finir avec Renaud ou Bertrand Cantat. On parlerait de leurs compositions, de leur vision du métier d'artiste et du monde en général.

Et toi, quel groupe ou artiste qui chante en français me conseillerais-tu ?

Clara Luciani, Baptiste W. Hamon, Sammy Decoster.

Je te remercie encore une fois en espérant te recroiser au pied d’une scène…

Auren a osé l'aventure américaine : elle nous présente Numéro son nouvel album.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article