Le vivre ensemble du Collectif 13 raconté par Guizmo (Tryo).

Publié le par chauve-stephane

Le vivre ensemble du Collectif 13 raconté par Guizmo (Tryo).

En ce jour de fin janvier, la grippe et la fièvre jaune traversent la France. Le verglas et la neige font les gros titres.  Mais voilà pour combattre la froidure de l'hiver, un groupe nous apporte chaleur, énergie et rayons de soleil! Le Collectif 13 sort son deuxième album: Chant Libre. Ca fait du bien aux oreilles et au cœur. 

Dans ce collectif on retrouve Guizmo (Tryo), Gari (Massilia Sound System), Mourad (La Rue Ketanou), Danielito (Tryo), Gerome, Erwann et Fred (Le Pied de la Pompe), Alee, DJ Ordoeuvre, Max (Le P'tit son) et Syrano. 

Chant Libre, album mêlant des sonorités reggae, rap, électro et rock, nous emmène dans un monde d'amitiés, de solidarités, de partages, de fêtes et bien sûr d'humanité. La critique est présente mais toujours accompagnée d'humour et de second degré. 

Guizmo a bien voulu nous raconter l'histoire de cette belle aventure humaine rythmée par des rencontres et des chansons écrites entre amis dans l'objectif de les chanter en public...

 

Le vivre ensemble du Collectif 13 raconté par Guizmo (Tryo).

Comment est né le collectif 13?

Il est né en 2012 à l'initiative de Gerome Briard, chanteur et compositeur du groupe le Pied de la Pompe. Il nous avait invités (Alee, Zeitoun et moi) à venir partager la scène avec lui. On a mélangé les répertoires de chacun. Fin 2012, quand cette tournée s'est arrêtée, Gerome a voulu pousser le projet plus loin en appelant quelques collègues et en essayant de créer un album avec des titres inédits. En 2013, nous avons l'idée de créer une petite formation avec des musiciens d'horizons variés. On se rend compte que l'on va être 13 à partir sur la route, Comme on a aussi un Marseillais avec nous et qu'en plus le 13 porte bonheur, on décide de s'appeler le collectif 13!

 

C'est donc une histoire de copains avant tout ?

C'est vraiment une histoire d'amitiés et de rencontres. Il y avait vraiment de l'affectif entre nous, mais on n'avait jamais pris le temps de faire de la musique ensemble. On était donc très contents de se remettre au travail tous ensemble pour faire ce deuxième opus avec quelques nouveaux venus comme Danielito (Tryo) aux percussions et Syrano.

 

Au départ vous vouliez créer un collectif, mais j'ai l'impression qu'aujourd'hui ce collectif est devenu un groupe.

Oui, aujourd'hui on peut dire que nous sommes un groupe. Au départ c'était plutôt expérimental. On était plutôt dans l'esprit :  « On se réunit et on se fait plaisir pendant un an ». Puis on s'est rendu compte qu'il y avait quelque chose de particulier à mélanger nos voix et nos écritures. C'est très plaisant car on se dirige vers des univers qui ne nous correspondent pas forcément.

 

A la fin de cette tournée en 2015, vous aviez tous prévu de vous retrouver pour refaire un second album ?

Sincèrement, cette expérience me fait penser aux images de colos: on se quitte en pleurant en se disant qu'on a passé de bonnes vacances et qu'on a envie de recommencer l'année prochaine. Ensuite, on a continué de se revoir et de se recroiser. On est restés en contact. L'identité Collectif 13 était née.

Qui a impulsé la création de cet album :Chant libre ?

Gerome était aux manettes, il a fait toute la réalisation. Il a synthétisé toutes les musiques, les textes et les idées de chacun.

 

Y-a-t-il eu des évolutions par rapport à l'album précédent ?

Il y a eu une véritable évolution en terme d'écriture. Dans le premier album, on sent plus que les morceaux viennent d'un tel ou d'un tel. Dans Chant Libre, il y a une vraie volonté de mélanger les écritures. Cet album est plus collégial que le premier.

 

Comment vous organisez-vous pour créer de manière plus collective?

Ça peut partir d'un extrait ou de chansons entières. Si je prends l'exemple de « Trumperie », Gerome a commencé à la travailler puis on a gardé un bout de refrain et un couplet. On a présenté le bébé à tout le monde. Ensuite, chacun est venu y ajouter sa petite touche. On est donc tous très impliqués dans la création des chansons.

 

Chant libre est donc votre nouvel album. Alors pourquoi ce titre?

Chant libre : c'est un jeu de mots en lien avec la liberté d'expression. La liberté en ce moment est un mot qui nous tient à cœur. On vient tous de groupes à humeur sociétale et pour nous la chanson et la liberté d'expression sont importantes.

 

La liberté est l'idée directrice de cet album? C'est un peu une question piège car on peut dire que cet album n'est pas facile à définir (sujets revendicatifs ou humanistes et styles musicaux très différents : rap, reggae, électro et rock).

On a cherché un juste équilibre avec un mot d'ordre central : Festivals ! On voulait que cet album soit festif, solaire, optimiste et humaniste. Quand on revendique (Dubaï, Last Black Friday, ou Trumperie) il reste toujours un soupçon d'humour, d'ironie et de second degré. J'ai l'impression que ce qui prédomine dans cet album c'est le thème du Vivre Ensemble à l'image un peu de ce collectif : il y a des gens de Marseille, d'Orléans, de Paris, issus de l'immigration ou de Bretagne. On fait du rock, du reggae, du rap. On peut donc arriver à vivre ensemble pour en sortir plus grands et plus heureux.

Avez-vous décidé de ne pas retenir certaines chansons pour cet album ?

Il y en a quelques unes qui sont passées à la trappe pour des raisons de goût commun car le plus important c'est de se faire plaisir sur scène collégialement. Au départ on ne voulait en garder que 13 mais on a eu du mal à s'y tenir.

 

Quelle est pour toi la chanson qui sort du lot ?

Si je n'en gardais qu'une je pense que je prendrai la ballade  « Il Arrive » qui rappelle que prendre le temps de contempler ou de faire des choses inutiles permet de se ressourcer et peut-être de vivre vieux...

 

Une tournée est donc prévue avec des dates jusqu'au milieu de l'été mais je présume que d'autres vont s'ajouter.

Oui, on espère finaliser une tournée de 40-50 dates sur les 7 mois à venir. Cet été on va faire des festivals et puis à l'automne on va cibler des salles un peu partout en France.

 

Que peut on souhaiter au collectif 13 ?

Un troisième album après une belle tournée...

 

Collectif 13 en tournée c'est:

5/04 Ales (30)

12/04 Paris (75) Café de la danse

13/04 Bédarieux (34)

20/04 Lorient (29)

17/05 Clermont-Ferrand (63)

18/05 Castelsarrasin (82)

24/05 Meung sur Loire (45)

07/06 Perigny (17)

15/06 Brives Charensac (43)

27/07 Rochechouart (87)

02/08 Yzeures sur Creuse (37)

17/08 Luxey (40)

Et plein d'autres dates à venir...

Le vivre ensemble du Collectif 13 raconté par Guizmo (Tryo).
Le vivre ensemble du Collectif 13 raconté par Guizmo (Tryo).
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

scoltru 15/02/2019 18:35

Très bel article, belle découverte!

Fleury 15/02/2019 13:47

Juste un détail la date à Clermont est dans le 60 et pas à Clermont-Ferrand ( malheureusement ????) vivement une date dans le 63.